Top 10 des choses à faire à Salvador de Bahia

Click here for the article in English!

Les photos, sauf mention particulière, sont ma propriété. Toute utilisation et/ou duplication non autorisée de ce matériel sans ma permission expresse et écrite est strictement interdite.

Photo libre de droit. Prise par @digasalinas

Covid 19: avant de prévoir un voyage au Brésil, informez-vous des dernières infos covid sur le site de l’Ambassade du Brésil.

« Salvador de Bahia »… Rien que le nom nous transporte déjà sous les cocotiers, au son de la bossa nova. La capitale de l’état de Bahia, qui s’étend le long de la Baie de Tous les Saints, est un trésor à ne pas manquer lors d’un séjour au Brésil. Cette ville qui fut la première capitale du pays possède une culture tout à fait unique, résultant d’influences portugaises et africaines. J’ai eu le plaisir de l’explorer de fond en comble l’hiver dernier avec une très bonne amie qui vit sur place. Pour connaître le top 10 des meilleures choses à faire à Salvador de Bahia, lisez ce qui suit!

(Remarque: j’utilise dans cet article plusieurs photos libres de droit + des photos de qualité pas « top top », prises avec mon téléphone… Je vous explique la raison de cela à la fin!)

Mais avant de commencer: Salvador, et le Brésil en général, c’est la musique. Alors histoire de vous mettre dans l’ambiance, écoutez ce morceau de Gilberto Gil, chanteur phare de Salvador 😉

Sommaire

1. Pelourinho
2. L’église Nosso Senhor do Bonfim
3. Les îles d’Itaparica et Ilha dos Frades
4. L’ascenseur Lacerda
5. Rio Vermelho
6. Praia do Forte
7. Le Forte de São Diogo
8. Le Farol da Barra
9. Le Mercado Modelo
10. Les spécialités locales!
Et le carnaval dans tout ça?
Voyager au Brésil quand on est une fille: le mini guide

1. Pelourinho

Photo libre de droit. Prise par @digasalinas

Si vous ne deviez voir qu’une chose à Salvador, c’est bien le quartier historique du Pelourinho. Explosion de couleurs, rythmes endiablés de capoeira, petites ruelles pavées et majestueuses églises baroques…. Le Pelourinho, c’est l’âme de Salvador. Si l’histoire du quartier fut jadis bien sombre (Pelourinho a abrité le premier marché d’esclaves du Nouveau Monde), son atmosphère n’en est pas moins festive aujourd’hui. Ne manquez en aucun cas les églises San Francisco et Nossa Senhora do Rosario dos pretos et si cela vous intéresse, faites un stop à la Maison du Carnaval. Quand la lumière commence à baisser, allez donc admirer le soleil couchant depuis les hauteurs.

Pour l’anecdote: le quartier est tellement fameux que plusieurs clips musicaux y ont été tournés, comme celui-ci de Michael Jackson 😉

Cliquez ici pour réserver un tour gratuit du Pelourinho!

2. L’église Nosso Senhor do Bonfim

Nosso Senhor do Bonfim est le centre principal de la foi catholique de la ville. Du haut de la Sagrada Colina (colline sacrée), l’impressionnante maison de Dieu de style rococo veille paisiblement sur les habitants de Salvador. Nombreux sont ceux qui viennent prier le « Seigneur de Bonne fin » pour guérir un proche – d’où le surnom d’église des miraculés. Les grilles de l’église arborent les fameux fitas do Bonfim, ces rubans qu’on noue au poignet en faisant un vœu.

Tant que vous êtes là, je vous recommande fortement de finir la journée en beauté au phare de Ponto do Humaita, situé non loin de là. Il y règne une ambiance paisible qui fait un bien fou. Chacun semble être dans son monde: le jeune couple qui chuchote face à la mer, le vieil homme qui observe ses petits-enfants avec un sourire bienveillant, le rasta qui joue de la gratte à l’entrée de la chapelle… Le crépuscule y est tout simplement magique.

3. Les îles d’Itaparica et Ilha dos Frades

Des plages de rêve, en veux-tu, en voilà! Pour échapper à la frénésie de la ville le temps d’une journée, mettez le cap sur les îles de Itaparica et Ilha dos Frades. Situées au large de Salvador, leurs eaux transparentes, leur végétation luxuriante et leurs sublimes vues en hauteur vous transporteront au paradis. Comment y aller: il est assez compliqué et peu recommandé de s’y aventurer seul.e. Le plus simple est de prendre un circuit organisé à la journée au départ du Terminal Náutico de Salvador, dans la ville basse. N’achetez pas vos billets en ligne, les prix sont exorbitants! Nous avons acheté les nôtres directement sur place, moyennant un tarif de seulement 50 reals/personne, (8€!) – de souvenir, le prix se marchande. Le bateau emmènera votre petit groupe sur les deux îles et vous aurez droit à des rafraîchissements, une collation et même un orchestre live à bord ;)! A l’entrée de l’Ilha dos Frades, ne soyez pas surpris si on vous demande de payer 25 réal: il s’agit de la taxe de préservation de l’île, qui est un espace naturel protégé.

4. L’ascenseur Lacerda

Photo libre de droit. Prise par @njuliane

L’ascenseur Lacerda est sans contexte un des emblèmes de la ville de Salvador. Construit à la fin du 19ème siècle, il relie la ville basse (cidade baixa) à la ville haute (cidade alta). Pour ceux d’entre vous qui connaissent Lisbonne, cela vous évoquera certainement l’ascenseur de Santa Justa, dont la fonction est la même! A l’époque de sa construction, il s’agissait de l’ascenseur le plus haut et le plus avant-gardiste du monde. Alors même si niveau esthétique, on ne bat pas des records (personnellement, je ne suis pas fan), l’ascenseur reste remarquable par son ingénierie technique. Et puis, on ne crachera pas sur cette vue non plus!

5. Rio Vermelho

S’il y a bien un quartier à Salvador qui a fait chavirer mon cœur, c’est celui-ci. Rio Vermelho (« rivière rouge« ) rime avec œuvres d’art à ciel ouvert, ambiance populaire bohème, petits restaurants et bars pleins de charme. La plage, en plus d’être sublime, est particulière aux yeux des locaux, puisqu’elle accueille chaque année la fête de Yemanja, déesse de la mer très vénérée à Salvador et qui puise ses racines dans les croyances africaines. Pour les amateurs d’art et de littérature, direction la Casa do Rio Vermelho, qui abrite l’ancienne demeure de l’écrivain Jorge Amado et de son épouse Zélia Gattai. On en apprend énormément sur la vie de ces deux incroyables artistes et sur la culture bahianaise, qui a largement inspiré leurs œuvres. Passionnant.

Mon conseil: pour un moment de pure détente, faites un arrêt Blue Praia Bar. Cocktail, plage privée, musique d’ambiance…c’est un petit paradis terrestre. Une image vaut mille mots, alors allez voir leur compte Instagram:

6. Praia do Forte

« La plage du fort » est le nom donné à l’un des plus beaux villages de la région, situé à 80km au nord de Salvador. Je ne peux que vous recommander d’y passer une journée! Il s’agit d’un des coups de cœur de mon séjour. A l’origine un village de pêcheurs, Praia do Forte s’est affirmée comme station balnéaire de charme et site d’éco-tourisme. Elle accueille en effet le Projet Tamar, site de sauvegarde des tortues marines. Locaux et touristes sont nombreux à venir visiter leur centre (voir post Instagram ci-dessus), qui vise à sensibiliser à la protection de ces fascinants animaux. Mais Praia do Forte, c’est aussi un merveilleux village bordé de plages tout droit sorties d’une carte postale et le site de l’unique château médiéval du pays: le Castelo Garcia D’Avila.

Si vous hésitez un peu niveau transport, je vous recommande de réserver un circuit tout compris qui part de Salvador et couvre les meilleures activités de Praia do Forte. J’ai trouvé celui-ci à un prix plutôt intéressant!

7. Le Forte São Diogo

Le fort de São Diogo se trouve dans le quartier de Barra, que nous aborderons plus en détail dans la section suivante. A l’époque où Salvador était la capitale du Brésil, le fort permettait de d’appréhender le débarquement d’ennemis. Il accueille aujourd’hui un centre culturel qui vaut le détour: l’Espaço Carybé de Artes, qui propose une visite interactive des œuvres du célèbre peintre et illustrateur Argentino-brésilien Carybé, qui vécut une partie de sa vie à Salvador.

Mon conseil: arrangez-vous pour finir la visite au moment du crépuscule! De merveilleux jeux de lumière sont alors projetés sur la façade du fort; avec le coucher de soleil sur la mer en arrière-plan, le spectacle est saisissant. Prenez ensuite un verre au bar Mirante Forte São Diogo, au pied du fort: pas le moins cher du coin, mais les cocktails sont excellents et la vue à couper le souffle! Instant touchant lorsque toute la foule applaudit à la seconde où le soleil disparait à l’horizon.

8. Le Farol da Barra

La plage Farol da Barra

C’est dans le quartier de Barra que se trouvent les plages les plus connues de la ville. En toute franchise, ce n’est pas mon quartier préféré car trop fréquenté, même s’il vaut bien le détour. Il est intéressant d’un point de vue historique, puisqu’on y trouve trois forts coloniaux, dont le très fameux phare de Barra qui accueille le Musée Nautique. Le phare est aussi connu pour être parfaitement orienté pour admirer le coucher de soleil. Côté plage, je vous encourage à choisir celle de Farol da Barra, bien plus paisible que celle du Porto da Barra – à moins que vous ne vouliez vous mêler à la foule de locaux qui écoute du funk à fond et qui embaume les voisins de fumée de barbecue, ça peut être une expérience aussi haha! Bon à savoir: la plage de Farol da Barra est l’endroit parfait pour surfer!

Il est possible de faire une croisière en catamaran pour assister au coucher de soleil en beauté. Cliquez ici pour plus d’infos.

9. Le Mercado Modelo

Photo appartenant à http://www.goodmorninglola.com

Le Mercado Modelo est l’endroit idéal pour faire vos emplettes de souvenirs – de quoi se la jouer à votre retour en France en lançant l’air de rien: « Tiens, je t’ai ramené une petite babiole de mon dernier trip au Brésil ». Il s’agit d’un grand marché couvert où vous trouverez aussi bien des spécialités locales que des objets artisanaux et vêtements aux couleurs du Brésil. Gardez quand même à l’esprit qu’il y a de nombreux pièges à touristes – restez vigilants et surtout, marchandez les prix! Je vous recommande de faire une pause déjeuner dans le restaurant qui se trouve à l’étage: depuis sa terrasse, la vue sur la Baie de Tous les Saints est magnifique!

10. Les spécialités locales!

Votre voyage n’est pas complet tant que vous n’avez pas goûté aux plats typiques de la région de Bahia! Et quelles plats, mes amis… Les incroyables ingrédients locaux sont maniés à la perfection dans cette cuisine aux fortes influences africaines. Pour mes papilles plus habituées aux saveurs européennes et asiatiques, le résultat est surprenant. La gastronomie bahianaise est vraiment l’égale de son peuple: colorée, riche et généreuse! Ne passez pas à côté de:

L’acarajé: beignet à base de pâte de haricot, frit dans de l’huile de palme (très utilisée sur place). Souvent servis avec du piment et des crevettes séchées.

La moqueca: ragoût de poisson ou de crevettes dans une sauce à base de tomates, oignons, ail et coriandre, servis dans un plat en terre cuite comme sur la photo.

La feijoada baiana: le fameux plat national brésilien , la feijoada, à la sauce bahianaise. A base de haricots noirs, riz et viande de porc.

La vatapa: plat à base de poisson, lait de coco et arachides.

Moins typique de Bahia mais à goûter aussi si vous ne connaissez pas ces incontournables du Brésil: l’açai (ces baies violettes provenant de la forêt amazonienne et servies généralement sous forme de « glace » avec toppings – succulent, mais aussi très bon pour la santé) et le pão de queijo (petits pains à base de farine de tapioca et fromage… attention, vous ne pourrez plus vous arrêter).

Et le carnaval dans tout ça?

Il serait dommage de ne pas faire une petite mention au carnaval de Salvador, qui est quand même le deuxième plus important du pays après celui de Rio! Si vous voulez y assister (peut-être pas en 2021 avec le covid, mais à l’avenir 😉 ), allez à Salvador vers fin Janvier ou Février (la date change chaque année). Le carnaval de Salvador est une véritable profusion de joie et l’une de plus grandes fêtes populaires sur Terre! Préparez-vous à danser au rythme de l’axe, LE rythme afro-brésilien typique de là-bas. A noter que le 2 février se tient également la fête de Yemanja, mentionnée précédemment. Pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups?

Quand j’ai annoncé à mes proches que je partais seule pour le Brésil, on m’a souvent fait la même réflexion: « Mais tu n’as pas peur? ». Bon, pour commencer je n’étais pas tout à fait seule, puisque je résidais chez la famille de mon amie brésilienne. Mais surtout: une fois sur place, je suis toujours restée consciente des potentiels dangers et j’ai rigoureusement suivi les conseils de mon amie, sa famille et ses amis. Alors si vous n’avez pas une armée de locaux bienveillants derrière vous comme moi, voilà quelques tips pour vous:

1. N’exhibez pas vos biens de valeur en public. Voilà pourquoi j’ai très peu utilisé mon bel appareil photo pendant ce voyage: je ne l’avais presque jamais sur moi histoire de ne pas attirer l’attention! Ne comptez pas votre argent en public. Même chose pour les bijoux très voyants: à laisser à la maison 😉

2. Prévoyez toujours vos itinéraires à l’avance pour ne pas s’aventurer au hasard – certains quartiers et favelas sont à éviter. Dans la même veine, n’ayez pas l’air perdue. Si vous avez besoin de demander une direction ou de la checker sur votre téléphone, faites-le dans un commerce au lieu de tourner en rond dans la rue.

3. Apprenez quelques phrases locales qui pourraient bien vous sortir de situations délicates, comme pour refuser d’acheter quelque chose aux vendeurs de rue, parfois insistants (au passage, les petits souvenirs « gratuits » ne le sont jamais haha!).

4. Niveau transports: les rares fois où je n’étais pas dans la voiture de mon amie, j’ai pris des Uber. C’est plutôt commun sur place. Mon amie a l’habitude de toujours envoyer à quelqu’un son trajet et les infos sur la voiture, pour qu’ils puissent suivre sa course. Il y a bien un métro, bien que mal desservi, mais prenez garde aux pickpockets.

5. Ca semble évident, mais évitez de sortir après la tombée de la nuit. Et encore moins seule! Ca m’a fait drôlement bizarre de voir que les voitures étaient autorisées à griller les feux rouges après une certaine heure, pour éviter de se retrouver à l’arrêt dans une zone à risque…

6. De façon générale, ne tombez pas dans la paranoïa! Il faut être sur ses gardes, certes, car des jeunes filles voyageant seules au Brésil, il n’y en a pas des tonnes. Mais n’oubliez pas d’en profiter! D’expérience, les brésiliens sont un des peuples les plus joyeux et chaleureux que j’ai rencontrés. D’autant qu’avec mon métissage et mes cheveux bouclés, on m’a souvent prise pour une bahianaise, ce qui m’a valu des interactions des plus amicales avec les locaux!

A présent, vous êtes fin prêt.e pour partir! Préparez vos chapeaux, maillots de bain et havaianas – Salvador n’attend plus que vous!

Pour finir, je tiens à remercier une de mes plus chères amies, Caroline, pour m’avoir accueillie à bras ouverts dans son extraordinaire pays. Muito obrigada, querida!


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s