Les Pouilles: itinéraire d’une semaine sans voiture

Click here for the article in English!

Les Pouilles, ça vous parle? Les chances sont fortes, car cette région d’Italie située sur le talon de la botte est récemment devenue la dernière destination à la mode… Vous rêvez d’y aller, mais vous n’avez pas de voiture? Pas d’inquiétude! Cet article rassemble tous les meilleurs conseils pour pleinement profiter de ce petit paradis terrestre sans le stress de la conduite.

(Pour une autre idée d’aventure en Italie, cliquez ici.)

Sommaire

I. Partir sans voiture: c’est vraiment possible? Quel est l’intérêt?
II. Circuit:
– Jour 1: Bari
– Jour 2: Polignano a Mare
– Jour 3: Alberobello
– Jour 4: Monopoli et soirée à Bari
– Jour 5: Ostuni
– Jour 6: Lecce
– Jour 7: Torre dell’Orso, Grotta della Poesia
– Jour 8: journée à Otrante, soirée à Lecce
III. Que manger dans les Pouilles?
IV. Quel budget prévoir?
V. Quand partir?
Bonus: petits souvenirs griffonnés sur la route

I. Partir sans voiture: c’est vraiment possible? Quel est l’intérêt?

Commençons par cette question qui vous taraude tous: peut-on réellement visiter les Pouilles sans voiture? A en croire de nombreux articles sur internet, c’est mission impossible… Et pourtant! J’en ai fait l’expérience cette année avec une amie, dans le cadre de notre trip en train de 17 jours en Italie, et croyez-moi: le voyage a certes été épique par moments, mais on en garde un souvenir absolument génial!

Tous ceux qui vous affirmeront que c’est une idée folle – Italiens compris – ont simplement l’habitude de faire tous leurs déplacements en voiture et en ont oublié les autres moyens de transport… Alors certes, si la conduite, c’est vraiment votre kiff, ou si vous voulez gagner le plus de temps possible, faites-vous plaisir. Mais pour les autres, voilà de quoi vous convaincre:

1. Votre voyage en sera moins stressant

Conduire à l’étranger, ce n’est jamais simple, surtout si vous vous aventurez pour la première fois en Italie (où la conduite est plus sportive, c’est peu de le dire!)

2. Certains centres-villes sont difficiles à accéder en voiture

Les restrictions de stationnement peuvent vite rendre fou et certains centres-villes sont même interdits d’accès aux voitures (plus d’infos sur les zones à trafic limité en Italie sur ce blog).

3. Apprenons à apprécier le slow travel!

Comme le dis l’expression, chi va piano va sano (qui va doucement, va sûrement)! Je suis une vraie fervente du tourisme responsable et je suis sûre que nombreux d’entre vous s’intéressent aussi à leur empreinte carbone en voyage. Et puis, il me semble important de savoir apprécier le voyage aussi bien que la destination!

Et bien sûr, on ajoute à cela que le voyage ne devrait pas être réservé qu’à ceux qui ont une voiture – ou le permis 😉

II. Circuit

En toute logique, le secret de voyager sans voiture réside dans le choix stratégique du logement. Pour optimiser votre temps, il faut choisir une base depuis laquelle il est facile d’accéder au reste. Dans ce circuit, nous logeons 5 nuits à Bari puis 3 nuits à Lecce. Les Airbnb qu’on a trouvé dans les deux villes étaient vraiment géniaux et bon marché:

Lien de notre Airbnb à Bari. Appartement tout neuf et moderne, près du centre-ville. Attention: la gare n’est pas tout à côté, c’est à prendre en compte si vous n’aimez pas marcher autant que nous!

Une alternative de chambre d’hôte à Bari très bien notée, juste en face de la gare.

Lien de notre Airbnb à Lecce. Immense appartement, que vous êtes susceptibles de partager avec d’autres voyageurs, mais en ces temps covid, nous l’avons eu pour nous toutes seules! Proche de la gare ferroviaire et arrêts de bus, petit déjeuner compris et à volonté.

Une alternative de chambre d’hôte à Lecce, en plein dans la vielle ville et avec jacuzzi, pour un prix honnête!

Bien installés? Alors attaquons ce circuit!

Jour 1: Bari

Nous débutons donc notre découverte des Pouilles par la capitale de la région: la fameuse Bari. Comme mentionné plus haut, tout notre voyage s’est fait en train; nous arrivons donc par le train de nuit à la gare centrale de Bari (je vous laisse imaginer notre dégaine ce matin-là…). Si vous arrivez en avion, toutefois, vous atterrirez à l’aéroport Karol Wojtyla et pourrez rejoindre le centre-ville en 30 minutes pour 4€ avec la navette (voir le site ici).

Nous découvrons avec joie notre appartement d’un super standard malgré le prix (42€/nuit pour 2) et après s’être rafraîchies, on décide de consacrer cette première journée à la visite de la ville. Les avis divergent à ce sujet, mais il me semble que Bari reste un endroit à voir dans les Pouilles. Le quartier Murat, organisé en damier, est la partie moderne de la ville et ne présente pas un grand intérêt, mais la vielle ville (ou Bari vecchia) qui s’étend en bord de mer est le vrai spot à voir! Ne manquez pas la basilique San Nicola, le Château normand-souabe et la Cathédrale San Sabino. Le soir, allez respirer l’air marin sur la promenade du Lungomare.

Jour 2: Polignano a Mare

Allez, je sais que vous l’attendiez tous: voilà probablement l’un des endroits les plus instagrammable des Pouilles (je me fais violence à utiliser ce terme haha!). Polignano a Mare est sans contexte l’une des perles de la région. La ville, à l’architecture d’un camaïeu de beige si représentative de la région, est perchée sur de magnifiques falaises en couches de calcaire que viennent fouetter inlassablement les vagues de l’Adriatique d’un bleu profond.

Direction l’incontournable crique de Cala Porto pour savourer une plage de rêve, creusée entre les falaises. Il est possible de plonger depuis certains endroits plus en hauteur, mais attention: les vagues sont vraiment puissantes! Quand vous en aurez assez de vous prélasser (c’est possible, ça?), allez vous promener dans les adorables ruelles de la ville, en faisant un arrêt à la Piazza dell’Orologio et son église Matrice di Santa Maria Assunta. Si vous êtes plus chanceux que nous, jetez un coup d’œil à l’incroyable restaurant Grotta Palazzese qui offre un cadre époustouflant au cœur d’une des grottes de la falaise (il était en travaux lors de notre passage…).

Pour l’anecdote: Domenico Modugno, le célèbre interprête de « Volare », vient de Polignano – d’où la statue à son effigie en bord de mer 😉 Ca ne vous dit rien? Mais si! Ecoutez donc:

Une activité super sympa à faire ici, qu’on n’a pas fait par manque de temps, c’est d’aller explorer les grottes uniques au monde de Polignano à bord d’un bateau ! Vous aurez l’exclusivité de pénétrer dans ces endroits magiques et même d’y nager… Toutes les infos ici !

Pour aller à Polignano depuis Bari:

Depuis la gare de Bari Centrale, trajet direct de 30 min pour seulement 5€ l’aller-retour. Le train passe plus ou moins toutes les demi-heures. Nous avons acheté tous nos billets directement aux distributeurs à la gare (ils sont disponibles en Français). Pour vérifier vos horaires, rendez-vous sur le site de Trenitalia.

Jour 3: Alberobello

Aujourd’hui, on met le cap sur le village historique d’Alberobello. Difficile d’imaginer un séjour dans les Pouilles sans la visite de ce bourg unique au monde et classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO! Ces intrigantes constructions qui font l’identité même de ce lieu s’appellent trulli (trullo au singulier). Il s’agit de petites maisons à base circulaire, reconnaissables à leurs murs faits de pierres sèches recouvertes de chaux et surtout à leur toit de forme conique.

Il n’y a pas de monument en particulier à visiter (hormis peut-être la Casa Pezzolla, le musée qui retrace de façon plutôt ludique l’histoire des trulli); votre visite se résumera davantage à une promenade au hasard des ruelles. A ceux qui se posent la question: la grosse majorité des trulli sont aujourd’hui des boutiques souvenir ou des chambres d’hôtes… Avis à celles et ceux qui veulent passer la nuit dans une maison hors du commun! De façon générale: oui, Alberobello est un lieu à voir une fois dans sa vie. Mais une petite journée sur place suffit amplement, car soyons francs: on en fait assez vite le tour.

Mon conseil : au-delà de nos flâneries et des pauses photos, j’aurais adoré avoir des récits approfondis sur l’histoire de la ville et des trulli quand j’étais sur place. Je ne m’étais pas renseignée à l’époque, mais il est possible de réserver une visite guidée en Français avec guide local juste ici.

Pour aller à Alberobello depuis Bari:

Il faudra être patient! Toujours au départ de Bari Centrale, prendre le train régional qui vous mènera à la petite gare d’Alberobello, sans correspondance, mais pour un trajet de 1h50..! L’aller-retour coûte 10€. Attention, il y a peu de train directs, donc vérifiez bien les horaires sur le site de Trenitalia. Le retour nous a semblé un peu interminable, mais si vous vous occupez facilement dans le train c’est surmontable.

Edit: un lecteur m’a gentiment indiqué qu’il existait une alternative plus rapide : des bus qui partent de la gare de Bari jusqu’à Alberobello, pour un trajet d’une heure !

Jour 4: Monopoli et soirée à Bari

Ce matin, en dégustant notre habituel duo cappuccino et cornetto (nb: ne vous attendez pas au croissant français, ç’en est bien loin!), on a une envie irrépressible d’aller se baigner. C’est vrai qu’à y réfléchir, nous n’avons pas encore goûté aux joies de la baignade depuis le début du voyage – ou du moins, dans des eaux paisibles et pas dans les vagues monstres de Polignano! On embarque donc direction Monopoli, petite ville côtière au sud de Bari. Je lis dans vos esprits, petits malins: non, aucun lien avec le fameux jeu de société!

Monopoli est un petit bijou caché! La destination est un peu moins prisée des touristes (pour l’instant…) et pourtant la ville est carrément adorable, paisible et typique à souhait, et la baignade y est délicieuse. Faites un déjeuner léger dans l’un des innombrables bars et restaurants (prix super abordables), enchaînez avec un tour un port et finissez l’après-midi sur la plage aux eaux transparentes.

Pour aller à Monopoli depuis Bari:

Prenez le train régional au départ de Bari Centrale qui vous déposera directement à Monopoli en 25 minutes (6€ l’aller-retour). Ce train passe environ toutes les demi-heures.

De retour à l’appart, nous décidons de nous aventurer à nouveau dans la vielle ville de Bari, pour en découvrir ses charmes à la tombée de la nuit. Nous n’avons pas été déçues: la Piazza Mercantile, en particulier, prend réellement vie le soir et s’anime d’une population de tous âges, majoritairement locale, qui sort se balader ou prendre un verre.

Le Cavanbah Pub est l’endroit idéal pour observer la foule autour d’une petite bière artisanale. Salute!

Jour 5: Ostuni

Ah, Ostuni. Ses ruelles pavées escarpées, ses trésor architecturaux cachés, ses maisons serrées se pavanant du haut de leur colline… Observez cette première photo: rien d’étonnant à ce que la ville soit connue sous le nom de « città bianca » (ville blanche)! Niveau histoire, vous serez servis: le centre historique regorge de lieux plus passionnants les uns que les autres, tels que la cathédrale Santa Maria Assunta de style roman-gothique, la Piazza della Libertà et son obélisque Sant’Oronzo ou encore le Palazzo Vescovile. Comme à notre habitude, on flâne sans but pendant des heures, au point de se perdre dans ce labyrinthe de ruelles et d’escaliers. Mais il y a ce je ne sais quoi d’exaltant dans le fait de se perdre, vous ne trouvez pas?

Pour aller à Ostuni depuis Bari:

Au départ de Bari Centrale, prendre le train régional veloce (rapide) jusqu’à la gare d’Ostuni (45 min, 11€ l’aller-retour, train environ toutes les heures). La ville étant perchée sur des collines, la gare en est un peu excentrée. Vous devrez donc prendre un bus qui se trouve juste devant la gare – le trajet dure une dizaine de minutes. Les billets de bus s’achètent au tabac (tabaccheria) de la gare. Pour le retour, il y a plusieurs arrêts de bus en ville. Si vous êtes perdus, faites comme nous et demandez gentiment aux commerçants – pour ceux qui parlent un peu Italien: « Dov’è la fermata del bus per andare alla stazione? » 😉

Jour 6: Lecce

Ce matin, nous quittons notre bel appartement de Bari, non sans un petit pincement au cœur. C’est qu’on commençait à s’y sentir un peu chez nous! Pourtant, il n’y a pas de temps à perdre, car le train pour Lecce n’attendra pas!

Rapide découverte de notre nouvelle base/appart (son lien est en haut de l’article!) et on fonce vers la vielle ville. Soyez bien attentifs à ce qui suit: Lecce est une merveille absolue qu’il ne faut en aucun cas manquer lors d’un passage dans les Pouilles! Ca a été un véritable coup de cœur pour mon amie et moi. Le centre historique foisonne d’églises, de palais et d’autres monuments qui vous laisseront bouche bée. Aux amateurs de baroque: en veux tu, en voilà! Parmi les immanquables: la Basilique Santa Croce, la Piazza del Duomo, le Château moyenâgeux de la ville, la Piazza Sant’Oronzo et son amphithéâtre romain

Pour aller à Lecce depuis Bari:

1h40 de train depuis Bari Centrale avec le regionale veloce (10,90€ l’aller). Vous pouvez aussi, bien sûr, aller directement à Lecce depuis Ostuni.

Jour 7: Grotta della Poesia, Torre dell’Orso

Histoire de varier un peu les plaisirs, ce matin on troque le train contre le bus. Sur la petite route se faufilant entre les forêts de pin d’un côté et la mer de l’autre, on n’a qu’une hâte: courir vers les plages de sable fin qui nous font de l’œil par la fenêtre! La destination du jour, c’est Torre dell’Orso. Cette petite station balnéaire fera la joie de tous: l’ambiance y est familiale et bon enfant, les eaux sont calmes et cristallines et la géographie du lieu est spectaculaire. Ne manquez en aucun cas la Grotta della Poesia, cette incroyable piscine naturelle creusée dans la roche. Amoureux de plongeons, vous serez au paradis! L’accès se fait facilement à pied en suivant la côte depuis la plage de Torre dell’Orso.

A noter: si vous avez plus de temps que nous, allez voir les Due Sorelle, l’autre attraction du coin!

Pour aller à Torre dell’Orso depuis Lecce:

Prendre la ligne 101 du bus de la compagnie « Salento in bus« . Les billets s’achètent aux kiosques à côté des arrêts ou directement dans le bus. Le trajet dure un peu moins d’une heure et coûte 4€ aller-retour. Voir le site de la compagnie.

Jour 8: journée à Otrante, soirée à Lecce

En cette dernière journée du circuit, je vous emmène à Otrante, petit joyau historique situé au sud de Lecce (nous atteignons d’ailleurs presque l’extrême sud du talon de la botte!). Le protagoniste de cette petite ville côtière est sans conteste le château du 15ème siècle, qui en impose rudement avec ses tours colossales. Autre chef-d’oeuvre à ne pas rater: l’église byzantine Chiesa di San Pietro, située dans la vielle ville. Alors qu’une certaine nostalgie à l’idée de finir le voyage s’installe, on passe le plus clair de notre temps à s’imbiber de l’ambiance conviviale des petites rues commerçantes et à relater les meilleurs moments du voyage en sirotant un caffè leccese (voir photo).

Pour aller à Otrante depuis Lecce:

Prenez le même bus que pour Torre dell’Orso, le 101. Le trajet coûte environ 5€ aller-retour et dure un peu plus d’une heure.

Lecce en fin d’après-midi

Nous décidons de passer le dernier après-midi + soirée de nouveau dans la vielle ville de Lecce, qui décidément nous manquera terriblement! Et puis, je ne sais pas pour vous, mais je trouve que visiter un lieu à la tombé de la nuit lui confère une atmosphère indéniablement différente… Lecce le soir, en tout cas, est un vrai délice. Les teintes orangées du ciel se marient si bien avec le blond des bâtiments. Ca flâne, ça plaisante autour d’un aperitivo, ça se bouscule pour un gelato. Les monuments de la Piazza del Duomo, éclairés dans la nuit noire, prennent une allure presque fantasmagorique de plus extraordinaires.

III. Que manger dans les Pouilles?

Comme vous le savez, chaque région d’Italie a ses spécialités! La gastronomie des Pouilles est simple mais absolument délicieuse. A ne pas manquer:

La puccia: LE plat de street food des Pouilles par excellence. Un pain croustillant qui renferme des légumes, de la charcuterie ou des fruits de mer.

Le panzerotto: petit chausson frit fait de pâte à pizza et farcis à un tas de choses… Vous allez succomber!

Les orecchiette, ces petites pâtes en forme d’oreille (d’où leur nom!). Le plus souvent, elles sont servies alla cime di rapa, c’est-à-dire avec du brocoli rave.

La purè di gave e cicoria: à l’origine le plat des pauvres, cette purée douce de fèves servies avec de la chicorée représente typiquement les saveurs de la région.

Le caffè leccese: café glacé au lait d’amande (les locaux le décrivent ainsi, mais il me semble que c’est un sirop d’amande plutôt qu’un lait). C’est devenu notre addiction!!

IV. Quel budget prévoir?

Si vous voyagez en mode baroudeur.se comme nous, les 8 jours devraient vous coûter plus ou moins, par personne:

Avion (arrivée à Bari-retour depuis Brindisi, le plus proche de Lecce), exemple depuis Paris en Mai100€
Logement Bari 5 nuits105€
Logement Lecce 3 nuits75€
Total transports sur place52€
Nourriture, boissons (environ 25€/jour)200€
Total532€

V. Quand partir?

Nous sommes parties en juillet et la chaleur était totalement supportable (la température dépassait guère les 31°). Grâce à leur position au sud de l’Europe, les Pouilles jouissent d’un climat très agréable, avec un été qui s’étend jusqu’à début Octobre. La période la plus favorable pour partir est d’Avril à Novembre. Juillet et août représentent habituellement le pic de fréquentation touristique, mais en période covid, cela ne nous a évidemment pas impactées…

Bonus: petits souvenirs griffonnés sur la route

Avant de vous quitter, je vous laisse avec ces quelques croquis que j’ai gribouillé pendant le séjour…

Si vous avez déjà voyagé dans les Pouilles ou si vous souhaitez simplement réagir à cet article / poser une question, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous 🤗 !

Les photos sont ma propriété ou celle de mon amie, Emma Gnidula. Toute utilisation et/ou duplication non autorisée de ce matériel sans ma permission expresse et écrite est strictement interdite. Cet article contient des liens trackés vers des sites marchands qui peuvent me reverser une petite commission en cas de vente.


6 réflexions sur “Les Pouilles: itinéraire d’une semaine sans voiture

  1. Un énorme merci pour votre récit de voyage, que j’ai suivi à la lettre !
    (Je reviens d’une semaine dans les Pouilles avec votre trajet conseillé).
    C’était magnifique, j’ai adoré.
    Juste un mini détail : pour se rendre de Bari à Alberobello, il n’est pas nécessaire de prendre un train d’1h50. Il existe des bus qui partent de la gare de Bari jusqu’à Alberobello, et le trajet ne dure qu’une heure aller (et une heure retour) : c’est ce que j’ai fait.

    Aimé par 1 personne

    1. Wow Antoine, quel plaisir de lire votre commentaire ! Ravie d’avoir pu vous aider ! Et merci pour ce détail, c’est en effet bon à savoir ! Je l’ajoute d’ailleurs tout de suite dans l’article 🙂

      J'aime

Répondre à Antoine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s