Etretat: randonnée entre terre et mer

Les photos sont ma propriété ou celle de mon amie Emma Gnidula. Toute utilisation et/ou duplication non autorisée de ce matériel sans ma permission expresse et écrite est strictement interdite.

La vie citadine, ça fatigue. Pour avoir moi-même étudié et travaillé à Paris, croyez-moi, je sais de quoi je parle. N’avez-vous jamais la furieuse envie de partir et de prendre un grand bol d’air frais? Si vous aimez la marche et les escapades pas chères, j’ai le bon plan pour vous: une randonnée sur les hauteurs des falaises de Fécamp à Etretat.

(Pour une autre idée d’aventure pas loin de Paris, cliquez ici.)

Pour commencer, quelques infos clefs sur la randonnée:

Points de départ et d’arrivée: gare de Fécamp – plage d’Etretat
Distance: environ 15.5 km
Durée: environ 4h
Niveau: simple à intermédiaire (dénivelé important)
Popularité: ce GR a été élu préféré des Français en 2020!

Précisons également que cette randonnée représente une section du GR (sentier de Grande Randonnée) 21, qui sillonne la côte normande du Tréport au Havre. Toutes les informations au sujet du GR sont disponibles sur ce site. La carte détaillée de la randonnée est aussi disponible ici.

Vadrouille au cœur de la campagne normande

« Za, j’ai besoin de voir la mer. J’ai entendu parler d’un chemin qui longe les falaises de Fécamp à Etretat… » Il n’en faut pas plus à mon amie pour me convaincre de la suivre. Le plan, établit en ni une ni deux, est le suivant:

1. Prendre un train de Paris à Fécamp tôt le matin. Le trajet dure environ 2h30, avec une correspondance.

2. Marcher jusqu’à Etretat en suivant le GR21

3. Profiter de la plage et du centre-ville durant le reste de la journée. Dormir sur place.

4. Le lendemain, explorer les environs sud de la côte

5. …avant de rentrer à Paris depuis le Havre.

Le trajet Paris-Fécamp coûte en moyenne 20€. Vous trouverez les horaires sur Oui SNCF. Attention pour le retour: il n’y a pas de gare ferroviaire à Etretat. Il faut donc d’abord prendre un bus jusqu’à la gare du Havre (environ 50 min de route, car le bus s’arrête dans tous les petits bleds!) et de là, des trains desservent Paris sans correspondance pour un trajet à partir de 15€.

L’église de Fécamp sonne les 12 coups de midi alors nous débutons notre petite épopée. Après avoir longé le port, on attaque par une montée pour rejoindre le sentier du GR qui domine la plage. Les champs à perte de vue nous confirment qu’on a bel et bien quitté le béton de Paris! A quelques mètres seulement des vaches tranquilles qui paissent en nous reluquant d’un air curieux, les terres tombent à pic vers une mer douce et silencieuse. Un village discret ou un petit bosquet débordant de mûres viennent parfois ponctuer notre chemin. On croise aussi régulièrement d’autres marcheurs que l’on salue discrètement, pour ne pas les brusquer dans leur contemplation des lieux.

Après environ 1h30 de marche, et au terme d’une longue descente rocailleuse (il n’y a que moi qui trouve les descentes plus pénibles que les montées?), on atterrit dans la jolie ville d’Yport. L’occasion est parfaite pour une pause déjeuner sur la plage. On savoure la délicieuse et inopinée chaleur de ce soleil d’octobre, un des derniers de l’année… mais il nous reste de la route!

On reprend la cadence, les ventres pleins – mais pas assez pour nous assoupir! Pendant les 2h30 qui suivent, on alterne entre sentiers en bordure de falaise (j’espère que vous n’avez pas le vertige!) et étroits chemins au milieu des prés. Les mouettes nous narguent avec leur vols planés qui semblent défier les lois de la gravité. En passant devant des maisons bourgeoises isolées, je me demande dans un mélange de curiosité et d’angoisse ce que ça fait de vivre dans un vieux manoir normand, seul face à l’immensité de la Manche… Peu avant Etretat, on ne résiste pas à l’envie de descendre vers la plage et savourer encore un peu l’air marin.

Alors que l’on croise de plus en plus de promeneurs, on sent l’arrivée qui approche. Petit arrêt à la Falaise d’Amont, où la foule se presse pour admirer Etretat et sa fameuse Aiguille (ce morceau de la falaise qui pointe vers le ciel), et nous voilà déjà devant l’imposante chapelle Notre-Dame-de-la-Garde, qui nous indique que nous sommes arrivées à destination!

On se presse de trouver une table en bord de mer et de célébrer notre arrivée autour de cafés bien fumants et d’une petite crêpe (eh, on est en Normandie ou pas?). Les lieux sont très fréquentés, malgré la période covid, mais soyons francs: cette convivialité fait un bien fou. Avant de dîner, on accoure on sommet de la Falaise d’Aval pour ne pas rater le coucher de soleil. La vue est subjuguante. L’espace d’un instant, on se sent comme emprisonné dans un des fameux tableaux de Monet.

Le lendemain matin, on continue de longer la côte en aval d’Etretat sur quelques kilomètres. On croise la pointe de la Courtine et son petit tunnel baptisé « Le trou de serrure« , par lequel on peut traverser la falaise! Des spots à voir absolument. Le point de vue sur la ville depuis les falaises en aval est également des plus pittoresques. La prochaine ville sur le chemin, le Havre , marque la fin du GR, mais nous ne nous aventurons pas jusque là, car il faudrait compter une très grosse journée de marche. Demi-tour vers la ville, donc, où nous sautons dans le dernier bus qui nous amène au Havre, puis direction Paris.

Que prévoir pour la route?

Si vous choisissez, comme nous, d’entamer la marche en fin de matinée, emportez de quoi faire un pic-nic. Vous pouvez tout aussi bien déjeuner en ville à Yport. Prévoyez aussi de bonnes chaussures de marche (goudron, gravier, terre, galets… c’est une escapade tout terrain!) et une doudoune/coupe-vent en automne, car ça souffle fort! En été, le chapeau ne serait pas de trop, étant donné qu’il n’y a presque pas d’ombre pendant 4h.

Où dormir/manger à Etretat?

A défaut de trouver un Airbnb pas cher à cette période, nous nous sommes rabattues sur l’hôtel L’Escale, qui pratique des tarifs plutôt intéressants (75€ pour deux). Les chambres sont un peu veillottes, mais l’emplacement est un réel atout: depuis le balcon de la chambre, belle vue directe sur le Vieux Marché et bien sûr, la mer! La station pour les bus allant au Havre est également très proche.

Si vous avez plus de chance que nous, cet Airbnb super bien noté sera peut-être disponible à vos dates.

La mer qui pointe le bout de son nez depuis notre balcon

Nous n’avons pas testé le restaurant de l’hôtel, qui était franchement mal noté en ligne… En revanche, la Salamandre, située à quelques pas de la plage, fut une bonne surprise. Malgré les avis un peu mitigés sur le lien, on a apprécié les produits bios, la cuisine simple mais goûteuse et surtout, le cadre imposant du restaurant qui se niche dans un ancien manoir. Si vous voulez vous faire plaisir avec de la cuisine plus gastro, le Galion, situé juste à côté, peut être une bonne alternative. La Marie Antoinette jouit également d’une excellente réputation.

Pour un goûter ou un verre, le Repaire des Pirates a une terrasse sympa en bord de mer.

Ainsi se termine le récit de cette mini excursion. Il est si simple de s’échapper de Paris pour profiter de la richesse de notre territoire… alors qu’est-ce qui vous retient?

Merci à Emma d’avoir inspiré ce séjour 😉


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s