Une semaine sous le soleil de Sicile: l’itinéraire idéal

Click here for the article in English!

Les photos sont ma propriété ou celle de mon frère, Olivier Larere. Toute utilisation et/ou duplication non autorisée de ce matériel sans ma permission expresse et écrite est strictement interdite.

Vous prévoyez de partir une semaine à la découverte de la Sicile? Voici mes meilleurs conseils pour planifier plus sereinement votre voyage.

Sommaire

Jours 1 à 3: Palerme la trépidante
Où loger à Palerme ?
Jour 4: Agrigente la mystérieuse
Où loger à Agrigente ?
Jour 5: l’eau azur à la Scala dei Turchi et Sélinonte
Où loger à Sélinonte?
Jour 6: Trapani et Erice, sa voisine haut-perchée
Où loger à Trapani?
Jour 7: dernières emplettes à Palerme

L’Italie, c’est un peu notre destination européenne de prédilection, dans la famille. Il faut dire que ce pays a tout pour lui: une histoire fascinante, une gastronomie adulée aux quatre coins du monde, un peuple passionné et ce certain art de vivre désinvolte si convoité par nous autres, plus au Nord… 

Voilà plus d’un an que je songeais à mettre le cap sur l’extrême sud, là où la culture italienne batifole avec celle des arabes et des espagnols, là où les montagnes arides cachent des villages pittoresques et des vignobles verdoyants, là où la frénésie des grandes villes tutoie le silence des ruines millénaires… Faites vos valises et embarquons ensemble pour la Sicile.  

Commençons en précisant que la Sicile ne se visite pas en 2 jours! Avec ses 300 km d’Est en Ouest, il s’agit même de la plus grosse île de la Méditerranée. Si vous aussi n’avez qu’une semaine sur place, il faudra faire des choix. Cet article se consacre uniquement à la côte Ouest – c’est-à-dire du côté de Palerme.

Jours 1 à 3: Palerme la trépidante

Jour 1

C’est un beau ciel azur qui nous accueille à la sortie de l’avion, à l’aéroport de Falcone-Borsellino de Palerme. Notre épopée débute ici. L’aéroport se situe à 35 km de la ville et le trajet se fait facilement grâce à la navette qui relie les deux. Les billets peuvent être achetés directement à l’aéroport ou bien en ligne. Voici le lien du site officiel de la navette (en Français!).

Puisque notre vol arrivait en fin d’après-midi, nous avions décidé de passer la première soirée et les deux jours suivants dans la capitale Sicilienne, histoire de bien s’imbiber de la culture de cette fantastique ville. En ce premier soir, on profite de la fraîcheur de la fin de journée pour flâner dans le quartier de notre Airbnb. Ce dernier est situé à côté du Jardin Anglais (Giardino Inglese) qui, si vous avez le temps, vaut le détour. On découvre aussi la fameuse Via della Libertà, que l’on pourrait qualifier de Champs Elysées palermitains.

Jour 2

Les choses sérieuses commencent! On attaque la journée avec le Teatro Massimo. Il s’agit en fait d’un opéra, et pas des moindres: l’un des plus grands d’Europe. Son majestueux escalier menant à d’imposantes colonnes de style romain nous en met plein la vue. Et en parlant de vue: si vous avez l’œil, vous reconnaîtrez là le décor de la scène finale du Parrain 3 ! Moment émotion, pour les fans la trilogie. On continue tout droit sur notre trajectoire le long de la Via Ruggero Settimo pour enfin déboucher sur les Quattro Canti. Émerveillement garanti devant l’impressionnante place octogonale de style baroque qui marque le centre de la vieille ville. Sous la mélodie entraînante de tarentella des musiciens de rue apparaît à nos yeux la fameuse Fontana Pretoria, située juste derrière la place. Imaginez-vous que cette fontaine monumentale a d’abord été construite à Florence avant d’être acheminée jusqu’ici!

Après un déjeuner quelque peu frugal, c’est direction l’église Santa Caterina. Même si vous n’êtes pas fan d’architecture religieuse, je vous recommande de voir le merveilleux cloître parsemé d’orangers (et au passage la pâtisserie du cloître que les locaux adorent!) et de monter sur le toit de l’église, où s’étend à vos pieds une vue spectaculaire de la ville. Le billet qui combine l’église, le cloître et les toits coûte 10€. De là-haut, vous verrez entre autres la place Bellini et sa très surprenante église San Cataldo qui, avec ses trois dôme orange, représente un parfait exemple de l’architecture arabo-normande. Entre ça et les palmiers qui balancent leur feuillage au rythme du vent, on a la délicieuse impression de se retrouver quelque part au Moyen-Orient.

Nous finissons la journée par la visite du No Mafia Memorial, qui a attiré mon attention au hasard du chemin. Je ne vous apprends rien, la mafia tient tristement une place importante dans la société sicilienne… Le lieu rend hommage à tous celles et ceux qui ont combattu ce fléau au prix de leur vie. Je vous incite vraiment à voir l’expo, qui en plus est gratuite – mais à éviter avec de jeunes enfants pour la violence de certaines images…

Jour 3

C’est cette fois avec le bus qu’on se rend dans le centre. Notre hôte Airbnb en or nous a donné des tickets (Tata t’es le meilleur), mais pour ceux qui n’ont pas cette chance, ces derniers s’achètent dans les tabacs (tabaccheria). Le plan de ce matin, c’est d’aller se perdre dans le mercato del Capo, le marché qui se tient dans le quartier du même nom. On se perd parmi les odeurs enivrantes de fruits et légumes frais, d’épices locales et de street food en tous genres.

Au passage: si vous souhaitez goûter des plats locaux d’excellente qualité (et très bons marché!), rendez-vous à la Focacceria Basile, près du Teatro Massimo. Expérience typique garantie! Attention cependant, l’endroit n’est ouvert que pour le déjeuner.

Puis direction l’attraction principale de la ville: la fameuse cathédrale, ou « Duomo di Palermo » si vous voulez vous la jouer local! Cette église de style arabo-normand a été construite à l’emplacement d’une basilique romaine transformée entre temps en mosquée par les Arabes. Je ne vais pas épiloguer sur la chronologie, mais une chose est sûre: les férus d’histoire seront servis! Les autres aussi d’ailleurs, car le monument est juste spectaculaire (j’ai particulièrement aimé la crypte et la vue depuis le toit). A 10 minutes de marche se trouve le tout aussi incroyable Palais des Normands et son incontournable chapelle palatine. On a été un peu surpris de la rapidité de la visite, mais je le compterais quand même dans les musts de la ville.

Où loger à Palerme?

On a séjourné dans un Airbnb assez atypique, à la décoration très artsy! Certes un peu loin du centre historique (compter 30 min à pied), mais l’hôte est adorable et le prix imbattable: 44€/nuit pour 3 personnes, petit-déjeuner compris !

Le lien du Airbnb de Tata

Pour une alternative plus proche du centre et toujours bon marché

Jour 4: Agrigente la mystérieuse

Que le roadtrip commence! Ce matin, on largue les amarres à bord de notre petite Panda de location (pour vous vendre du rêve, on va dire que c’était une Fiat 500 de collection), plein sud vers Agrigente. L’agence locale que j’avais trouvée sur internet a bien fait l’affaire, avec des prix assez compétitifs (55€/jour, assurances comprises) et un service impeccable.  Leur site en anglais

Vous pouvez par ailleurs aller sur des sites type www.kayak.fr pour trouver des comparatifs. 

De Palerme à Agrigente, le trajet a duré environ 3h. On (et par “on”, je veux dire Google maps) avait prévu moins, mais à notre grande confusion, la route qui avait tout l’air d’une voie grande vitesse avait une limite à 70km/h! C’est donc à vitesse *très petit* V que nous découvrons l’intérieur des terres siciliennes. Alors hmm… peut-être était-ce la période de l’année, particulièrement chaude? On a été un peu déçus par l’aridité et surtout le vide (on n’ira pas jusqu’à dire la désolation…) qui régnaient là. Très peu de villages et les champs étaient presque tous calcinés; au point où on en a conclu que c’était fait délibérément, pour permettre à la terre de se régénérer peut-être?

Bon, en contrepartie, Agrigente a dépassé nos attentes. En premier lieu, la Vallée des Temples, nichée à 2km en contrebas de la ville, est tout simplement magique. Comment ne pas se sentir si petit et insignifiant face à cette armée de temples colossaux, orgueilleusement dressés face à la mer depuis des millénaires? On se laisse bercer par le chant des cigales et notre imagination nous emporte en 582 avant notre ère, à l’époque où cette immense cité grecque prospérait. Tout à fait envoûtant. Côté pratique, l’idéal est de se garer au parking de la porta Quinta, prendre une navette (10€ pour 4 personnes si je me souviens bien) qui vous emmène à l’opposé du parc et faire le reste à pied, en commençant par le Temple de Junon. Cela évite l’aller-retour à pied sous le soleil écrasant, d’autant plus que la visite dure au moins 2h. Le tarif sur place est de 12€/personne (-50% pour les jeunes), mais il est possible de se procurer des billets coupe-file à l’avance comme sur ce site.

Lorsque vous serez rassasiés des vieilles pierres, faites comme nous et profitez d’une soirée dans la petite ville d’Agrigente. La Vallée des Temples est certes subjuguante, mais Agrigente elle-même n’en est pas moins superbe. Flânez le long de la Via Atenea, poumon de la vieille ville, qui rassemble à la fois bâtiments ou églises de charme et bars ou restaurants animés. Mon conseil: la vieille ville est haut perchée, alors pourquoi ne pas en profiter pour trouver un restaurant avec vue panoramique? Délectez-vous d’une bonne spécialité locale en regardant le crépuscule enflammer la mer et raviver les âmes des temples… Magique, non?

Recommandation de restaurant qui nous a été faite d’un local

Où loger à Agrigente?

On a passé la nuit dans cette Guest House vraiment sympa, située dans un ancien immeuble plein de charme au coeur de la vieille ville. On en a eu pour 54€/nuit pour 3, pas de petit-déjeuner mais bar à snack dispo

Jour 5: l’eau azur à la Scala dei Turchi et Sélinonte

Nous faisons nos adieux à Agrigente (ce fut court mais intense!) et décidons que ce matin, ce sera farniente bien mérité à la plage. Et pas n’importe laquelle: celle située aux pieds de la célèbre Scala dei Turchi, “les escaliers des turcs”. Il s’agit d’une impressionnante falaise de calcaire blanc formée de strates qui tombent vers la mer. Son nom provient des pirates sarrasins (appelés “turcs” par les locaux de l’époque) qui y trouvaient jadis refuge. Je ne peux que vous inciter à faire un arrêt là! Non seulement l’eau calme et cristalline est très propice à la baignade, mais surtout, la vue de la Scala semble presque irréelle. De loin, on croirait apercevoir un iceberg qui se serait égaré sur le chaud rivage sicilien!  

On reprend la route en longeant la côte et, après un repas de fruits de mer en chemin, nous arrivons à destination de notre second parc archéologique: Sélinonte. De par la chaleur écrasante et l’assoupissement général, notre visite fut courte, mais elle m’a tout de même enchantée: j’ai trouvé l’atmosphère générale encore plus fascinante que la veille, à Agrigente. Bien que l’on ait moins d’information sur l’histoire des temples (à défaut de savoir à quelle divinité ils sont dédiés, les archéologues les ont simplement nommés “temple A”, “temple B” etc…), une plus grande proximité est permise entre les ruines et les visiteurs, ce qui à mon goût rend l’expérience plus immersive. Si je peux vous donner un conseil: venez tôt le matin ou en fin de journée, pour éviter de rôtir (ça sent le vécu!) et si la fatigue vous prend, sachez qu’il y a un petit train qui se déplace d’un temple à l’autre dans le parcL’entrée dans le parc coûte 6€ (prix réduit 3€ – n’oubliez pas votre carte étudiant!) et s’achète sur place.

Où loger à Sélinonte? 

Nous avons choisi d’avancer un peu plus sur notre itinéraire et de dormir à 30 minutes à l’ouest de Sélinonte, dans la petite ville de Mazara del Vallo. Bien que ses abords n’aient rien de séduisant à première vue, le centre ville grouillant de vie nous a beaucoup plu! Parfait pour une escale d’une nuit. Notre Airbnb dans la maison flambant neuve de Vito

Jour 6: Trapani et Erice, sa voisine haut-perchée

Un capuccino pour la route et hop, la petite Panda file vers le nord. En chemin, on observe que les montagnes arides se sont transformées en vignobles ardents; rien d’étonnant, puisque nous croiserons en chemin la petite ville de Marsala, où est produit le fameux vin! Bercés par cet infini de vagues vertes, nous arrivons à Trapani après une bonne heure de route. On se pose autour de boissons fraîches et arancini (quoi, vous ne connaissez pas?? Ces succulentes boules de riz farcies sont un incontournable d’ici) sur le Corso Vittorio Emmanuele, belle artère du centre historique où se situe la Cathédrale de San Lorenzo, symbole baroque de la ville.

Puisque le temps nous est précieux, on se contente d’une visite expresse avant de filer vers Erice, qui nous fait malicieusement de l’oeil depuis ses hauteurs. Erice, c’est un peu l’un des bijoux de la région. A mon humble avis, elle est à Trapani ce que la pizza napolitaine est à Domino’s (ne le prend pas mal, Domino’s). Le village médiéval se dresse de toute sa splendeur au sommet du rocher d’Erix, bravant les bourrasques depuis des millénaires. Allez-y en voiture en 30 minutes depuis Trapani ou, si vous craignez pour vos freins, prenez le téléphérique qui relie les deux villes (attention, il ferme en cas de vents violents)! L’aller-retour coûte 9€.

Une fois là-haut, c’est une ballade féérique qui vous attend. Chose assez rare pour la Sicile: le centre médiéval est très bien préservé. Perdez-vous dans les multiples ruelles pavées, laissez-vous tenter par un granita au citron ou à l’amande sur l’une des placettes, et surtout tenez-vous prêts à avoir le souffle coupé à l’un des points de vue de la ville. Le paysage qui s’offre à vous depuis le Castello di Venere (lui-même époustouflant) est éblouissant. Entre la mer qui vient embrasser les pieds des montagnes, le vent qui fait danser la cime des arbres et les manoirs qui jouent à cache cache avec la brume… le tableau est féérique.

Après une belle redescente panoramique, on va à la poursuite du coucher de soleil à la Réserve naturelle des marais salants de Trapani. Magnifique spectacle que l’horizon des marais se confondant avec le ciel qui brille de mille feux.

Vous l’aurez compris, notre étape fut assez rapide. Si vous avez plus de temps que nous, ajoutez une escale aux grottes préhistoriques de Scurati situées à une quarantaine de minutes de Trapani.

Où loger à Trapani?

C’est dans le Airbnb de Francesco que nous avons passé la nuit pour seulement 42€ à 3

Jour 7: dernières emplettes à Palerme

Déjà notre dernier jour en Sicile – comme le temps file sur cette belle île! On rend la voiture le matin à la même agence de Palerme après 1h30 de route. On avait en effet décidé de passer notre dernière journée dans la capitale sicilienne à nouveau, tellement son atmosphère nous a plu. Et on ne va pas se mentir: aussi parce que mon frère avait hâte de se libérer de la voiture! Conduire en pays inconnu, ce n’est pas de tout repos les amis… Quoiqu’il en soit; on flâne au Jardin botanique qui nous a presque fait voyagé dans les tropiques avec son abondance de végétaux des quatre coins du monde. Une petite parenthèse paisible qui fait du bien au milieu du tumulte que peuvent être les villes siciliennes. Les jardins ne sont pas parfaitement entretenus (dommage, pour une entrée payante à 5€), mais les amoureux des plantes se laisseront séduire par l’endroit. 

Petites emplettes dans les boutiques de souvenir près des Quattro Canti – on essaye de ne pas tomber dans le cliché du T-shirt “Il padrino sono io” (“le parrain, c’est moi”) – puis on s’attable dans une charmante petite rue face au Teatro Massimo, pour un dernier dîner au son des chanteurs de rue. 

Nous partons très tôt le lendemain, d’où mon omission du 8ème jour dans l’article. A peine de temps de s’assoupir dans l’avion et nous voilà déjà de retour sous les trombes des Hauts-de-France…

Belle Sicile, les sourires de ton peuple, ton histoire alambiquée et tes milles et unes facettes m’ont envoûtée. Il me tarde de découvrir un jour ce que cache ta côte Est!

Et vous, qu’attendez-vous pour décoller?


2 réflexions sur “Une semaine sous le soleil de Sicile: l’itinéraire idéal

Répondre à isalarere Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s